logo logotitre

Afficher: Tout

Afficher seulement :
Concours -- Activités gymniques -- Activités non gymnique -- Autres

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8

Vente de pâtisseries de l'Aérobic jeunesse le 28.02.2020

L’aérobic Jeunesse descend en ville pour vendre des pâtisseries et du thé

Vendredi soir, tous les moniteurs étaient déjà en pleine action, soit en train de préparer des pâtisseries, soit en train de rassembler et charger le matériel nécessaire pour notre vente et bricolage le samedi 15 février 2020.

Le jour J, à 7h50 le premier groupe est enfin là motivé par cette journée remplie de joie avec un temps très ensoleillé. Dès leur arrivée, il fallait monter la tente, préparer la table, mettre en valeur nos magnifiques gâteaux...Et très rapidement les premiers clients ont pris le temps de prendre quelques petits gâteaux avant d’aller faire leur petit tour au marché.

Vers 10h, quand le deuxième groupe est arrivé avec les mains pleines de gâteaux, la première équipe est partie au marché pour acheter les ingrédients et pour préparer un repas pour toute la filière.

Pendant toute la matinée, la vente s’est bien déroulée. Il y avait une bonne atmosphère, les filles avaient du plaisir à vendre les pâtisseries de leurs parents. Elles étaient très motivées et enthousiastes ! Nous avons constaté cela par leur envie de faire le tour du marché pour collecter des sous pour le camp et cela a payé !

Pendant ce temps-là, après les courses au marché, l’équipe cuisine est montée au Collège de Ste Hélène et tout de suite s’est mise à préparer le repas au rythme de la musique et avec de la bonne humeur.

30 minutes avant la fin de notre vente, quelques gymnastes sont partis en transports public, direction le Collège de Ste-Hélène, accompagnés d’une monitrice pour aider à la préparation du repas.

En ville, les autres gymnastes ont aidé les moniteurs qui restaient à emballer les pâtisseries, à ranger les affaires et à démonter la tente.

Dès la fin de la vente, nous sommes allés verser l’argent récolté ! Financièrement, ce n’était pas la mine d’or car nous étions habitués à mieux étant donné qu’aux autres marchés nous travaillions toute la journée, mais c’est une belle somme pour 4 heures de travail, bravo aux filles !

Fin du marché, nous chargeons notre petit bus avec les gâteaux, la tente, table, etc et partons direction la Coudre pour ranger le matériel, congeler le surplus de cakes et surtout pour rejoindre toute la filière pour le repas !

Quand nous sommes arrivées au Collège de Ste-Hélène, un magnifique repas de « Fajitas » accompagné d’épinards, du poulet, des fruits, des sauces fait-maison,...nous attendait… et se fût un vrai régal. Juste après le repas nous avons fait un tour de table pour faire plus ample connaissance avec toutes les gymnastes et moniteurs. Ce fut un vrai plaisir de partager ça. 

Après le tour de table, il fallait continuer les activités qui ont été prévues. Nous avons commencé à préparer 

nos places de travail, car nous avions deux bricolages à faire. Les plus jeunes devaient décorer des sacs à fruits ou légumes et les grandes devaient personnaliser des sacs à commissions en toile avec de l’eau de Javel. Elles ont été très motivées et ont bien écouté les instructions pour faire leur bricolage. Après tout, les filles se sont éclatées avec la peinture ! Et y’en avait plus sur leurs doigts, que sur leur bricolage, mais au final les résultats était simplement parfait à nos yeux !

Après que les nettoyages et rangements ont été faits, nous nous sommes réunis, gymnastes et moniteurs pour un goûter, où nous avons eu de la chance de déguster quelques pâtisseries restant de la vente. A 16h30, les premiers parents sont arrivés pour chercher leurs enfants, mais la dernière gymnaste n’est partie qu’à 16h50 et c’était donc la fin d’une belle journée passée ensemble.

Emel, Sara & Sarah

Sortie Actifs 2019 le 17.09.2019

Et voilà l’été qui touche gentiment à sa fin… Mais cela veut aussi dire que c’est gentiment l’heure de la tant attendue Sortie Actif-ves ! Et cette année, notre GO l’avait commandé et on l’a eu : le soleil au Jura ! Car en effet, c’est le Jura qui fût le théâtre de la sortie de cette année. Et tous les participants ont pu en prendre plein la vue car avec un temps et un soleil radieux, les paysages jurassiens se sont dévoilés sous leur plus beau jour. Ok, ok, mais vous avez fait quoi du coup ?!

Alors c’est à 8h15 que nous nous sommes retrouvés, comme de coutume ou presque, dans le hall de la gare de Neuchâtel pour prendre le train en direction du haut et plus précisément du Noirmont.

Dans le train, nous étions tous heureux voire troublés de compter parmi nous un large soleil dans un ciel dégagé.

La descente depuis la gare du Noirmont en direction du Doubs fût cependant réalisée à l’ombre des sapins. Un petit décrassage en quelque sorte avant de profiter des rives de la rivière franco-suisse et d’un Totché bien apprécié. Cette petite pause nous permit de prendre quelques forces avant la montée qui s’annonçait. Personne ne se rendait bien compte de ce qui nous attendait d’ailleurs car la dérupée était significative jusqu’aux Rochers des Sommêtres.

 

Mais avant ça, nous pûmes profiter encore un peu de la rive du Doubs qui jouait à l’illusionniste tel un miroir parfait. De quoi prendre de magnifiques photos et trompe-l’œil.






 

Puis nous pûmes entamer la montée, d’abord à flanc de côteau, puis sous les rochers, ensuite au fond de la vallée et finalement en lacets jusqu’au sommet. Secs mais fins trempes, c’était l’heure d’apprécier la vue après tous ces efforts et plus de 600 mètres de dénivelés avalés. L’apéro et le pique-nique de midi tombèrent d’ailleurs à point nommé, assis à l’ombre des arbres. Après s’être refaits une santé, nous reprîmes le chemin en direction de Saignelégier et son centre sportif pour aller profiter d’une baignade en plein air dans une eau à 34°C et toujours sous un soleil radieux. Et dire que trois ans auparavant la sortie au même endroit avait plus ressemblé à une visite du Mordor au froid et à la pluie qu’autre chose ^^.





 

C’est donc après avoir profité du hamman, sauna, Fisherman’s shower et autre toboggan que la joyeuse communauté repris la route pour aller poser ses affaires au camping et plus spécifiquement dans les tipis qui les attendaient pour la nuit.


 

Mais pas le temps de trainer car le souper attendait, ou presque, et sur quatre pattes, ou presque. Il fallut juste attendre que Ushuaia et Miranda soient prêtes au départ avant d’y aller. Oui Raoul, on parle bien des chevaux 😉. Eh oui, c’est en effet en calèches tirées par des chevaux des Franche-Montagnes que nous allions déguster une fondue vacherin-gruyère-Tête-de-Moine !





 


Bon, elle s’est faite désirée cette fondue, mais à fort d’abnégation elle a fini par fondre. Une superbe ballade au couché du soleil dans les pâturages, la grande classe (les sourires des photos en disent long 😊)!



 





Au terminus, il fallut encore vite fourrager un cinquième cheval venu s’inviter à la fête avant de rentrer aux tipis. Feu de camp, rires, verrées et « bûche de bois dans le coin de la tête » rythmèrent la fin de soirée avant d’aller scier quelques troncs, voire quelques forêts, sous les étoiles.


 

C’est frais, voire très très frais, et dispo que nous nous réveillâmes le lendemain après une merveilleuse et reposante nuit de sommeil. Ahaha la bonne blague ^^. Heureusement, un solide et super p’tit déj nous attendait. Même le soleil levant était présent (ok je sors ^^). Avec ça, impossible de mal commencer la journée.
 

Bon, trêve de bavardages, on va rater le train pour nous mener à Bollemont, départ de la marche du jour. Mais oui, Bollemont ! Après la Combe et le Peut-Champ, juste en dessous des Prés-Dessus et des Planches Dessus ! Faudra réviser votre géo… Bref, ce n’est pas grave car on a rapidement remonté le bout le talus qui nous séparait du sommet avant de redescendre de l’autre côté dans de verdoyants pâturages pour retrouver le Doubs. Les jambes commençaient sérieusement à se faire sentir mais certains, encore en pleine forme, sont même descendus en moon walk.

Après cette descente, un passage de pont, quelques ricochets et un serpentin au bord de la rivière, c’était le moment de passer le bac. Même Massepain a réussi, c’est dire ! ;-)

Il fallut quand même quelques allers-retours du bac et de son capitaine entre les deux rives pour que tout le monde atteigne Tariche, son camping et surtout son restaurant. C’est là, que nous pûmes déguster de magnifiques truites fraichement « cueillies » et apprêtées au bleu, meunières, en filet, en salade et à l’os (hein ?!).

Difficile de décoller de ce petit coin de paradis. Mais une dernière activité et non des moindres nous attendait : la descente en kayak du Doubs ! Certes nous avons dû aller du côté français faute de quantité d’eau suffisante du côté suisse mais cela ne péjora en rien la descente ^^.

Après un petit briefing, les matelots étaient parés à prendre le large et en découdre. Une flotte de kayaks monoplaces, canoës biplaces et canadiens descendit alors les eaux jurassiennes. Ce ne fût qu’escarmouches, abordages, bombardements d’eau et autre cravate pour les plus habiles, malins et subtils marins.

Comme il faisait toujours grand soleil, ça aurait bête de se priver. Une bonne heure et quelques litres d’eau plus tard, nous dûmes remettre le pied à terre et laisser nos embarcations.

Une petite photo d’équipe pour immortaliser le moment et nous pûmes rejoindre Saint-Ursanne afin d’encore profiter d’une terrasse avant le retour.

Une dernière montée jusqu’à la gare pour reprendre le train, et voilà que la sortie touchait à sa fin (ça rime).  Deux jours magnifiques dans le Jura et au bord du Doubs, le tout avec une joyeuse équipe et une organisation parfaite de notre GO ! Merci Tosch et on se réjouit déjà de l’année prochaine !

Nico

Photos : dans la galerie

Sortie Dames 2018 le 17.09.2018

Sortie Dames fin août 2018

Surprise, surprise,

On ne croyait pas si bien dire en parlant de surprise.

Il a fallu attendre notre installation dans le train pour que Sandra nous dévoile  enfin notre destination. Grindelwald, Grande Scheidegg et…

Arrivées à la Grande Scheidegg, surprise, on ne voit rien. Il fait un froid de canard, il pleut et il y a du vent ! la totale… Pas de problème, nous sommes gymnastes et nous affrontons les intempéries. Empruntons un chemin un peu plus facile que celui des « Marmottes » prévu en cas de beau temps. Mais, surprise, ça monte, monte, monte ! Midi, où allons- nous pouvoir pique-niquer ? Et là, surprise une petite cabane de 2m sur 3m. 20 personnes mangent debout, mais au sec !

Continuons, nous n’avons pas vu de marmottes mais… surprise plein de vaches !

Nous arrivons enfin au First, très bon accueil, chambres confortables.

Les unes s’installent pour jouer aux cartes les autres s’installent pour l’apéro. On ne s’ennuie jamais !

Excellent souper et très belle soirée. Allez toutes au lit. Il parait que dans certaines chambres il se passe des choses. Soirée jeunes filles chez Carol avec ses minis concombres… et soirée plus dames chez Yolande avec ses carottes !!!

Dimanche matin, surprise, la neige ! et le soleil. Une descente dans la montagne digne de ce nom, des paysages magnifiques. En cours de route, Hedy nous offre le café pour son anniversaire. Arrivée à Grindelwald où nous attend un mini-golf d’enfer. Retour à la maison. Nous avons passé un super week-end. Un grand MERCI à Sandra et Carol. L’année prochaine, vous nous emmenez où ? Surprise, surprise…

                                                                                                                      Monique

Sortie Actifs 2018 le 17.09.2018

Cette année, pour la sortie des groupes Actifs mixtes, Multisports et Volley loisir, ce n’est pas une nouvelle partie de la suisse allemande que les participants ont eu la chance de découvrir mais quelques-unes des beautés du Tessin et cela toujours organisée par notre Petit Gris national. Malheureusement pour lui, les événements ne lui ont pas rendu la tâche facile.

Mais commençons par le commencement avec le rendez-vous fort matinal de 6h15 en gare de Neuchâtel. Eh oui, il faut ce qu’il faut quand on veut aller au Tessin. Arrivés sur la voie, on nous informait que le train provenant d’Yverdon et allant à Zurich avait un retard indéterminé pour cause de coupure vers Auvernier. Mais pas de souci, le Petit Gris nous trouvait rapidement une alternative via Berne où nous eûmes d’ailleurs le temps de prendre le petit déjeuner prévu dans le train qui n’est pas arrivé. Ce fût ensuite la grande descente vers le sud qui permit à certains de taper le carton, rattraper quelques heures de sommeil ou troubler le temps. Après le changement à Lucerne, la traversée du « plus long tunnel ferroviaire au monde, 57.1 kilomètres, dans le noir absolu à 200 km/h » et un dernier changement à Bellinzone, nous arrivâmes à Ténéro pour…prendre un bus qui allait nous emmener dans le fameux et magnifique Val Verzasca. Rien que la montée nous permettait déjà de nous en mettre pleins les mirettes.

A Gerra, il était temps de se poser dans un grotto pour nous en mettre plein le cornet ^^. L’expression est un peu péjorative tant la cuisine était raffinée.

Le ventre plein, il était temps de marcher un peu, quand même ! Nous avons donc longé la rivière Verzasca et découvert cette somptueuse vallée verdoyante avec son eau turquoise et transparente. Au bout de cette marche se dressait le célèbre « Ponte dei salti » ou Pont des Sauts. Parfaite occasion pour se tremper les doigts de pieds dans l’eau glaciale du lieu voire tenter de sauter du fameux pont (~14m) pour faire honneur à son nom.

C’était ensuite la redescente sur Locarno pour prendre possession de nos chambres pour la nuit dans un hôtel plutôt atypique, dans sa gestion en tous cas. Puis direction le bord du lac Majeur pour souper (déjà ? ah oui ^^) avec la vue sur l’eau et les lumières de la rive en face. Magnifique.

La soirée en ville de Locarno qui a suivie a vu se produire toutes sortes de situations loufoques comme l’irruption d’un papy sacrément habile au babyfoot, la descente spontanée d’un pot de cannelle ou le croisement d’un skieur bruyant cherchant désespérément un téléski.


Bref, la nuit permit de reprendre quelques forces avant le sommet du lendemain. Sauf que la météo ne l’entendait pas de cette oreille et qu’au réveil de gros nuages sombres recouvrait ledit sommet et la pluie était annoncée. Situation compromise me direz-vous. C’était sans compter sur notre Petit Gris qui sortit de son chapeau l’alternative des bains thermaux au bord du lac. Voir tomber la pluie le corps immergé dans l’eau chaude a clairement une autre saveur ^^. Surtout que le lieu proposait une architecture particulière avec des bassins en terrasses, une grotte avec bruits d’animaux intégrés et des piscines à débordement ressemblant aux « chutes de l’Himalaya ».

C’est donc ramollis mais forts contents de l’alternative du jour que nous sommes ressortis pour se diriger à pied (on a quand même marché, oui oui) vers la dernière activité de la journée : le karting ! Le temps avait tenu jusqu’à arriver au circuit mais sitôt là, une averse trempa la piste et nous fit craindre à un autre changement de programme. Mais le nuage passa rapidement tout comme les jeunes conducteurs en herbe qui s’engagèrent à nouveau sur l’asphalte. Juste de quoi sécher un peu la piste avant que les 15 bolides coudriers n’en décousent durant 3 sessions de 10 minutes intenses en émotions. Les embardées, tête-à-queue et autres sorties champêtres furent nombreuses ; au début en tous cas car la piste était humide et les pilotes peu habitués. Mais lors de la dernière session, les karts prenaient les virages à pleins gaz, les trajectoires se tendaient, les réflexes s’affinaient et les écarts se resserraient drastiquement. Au final, c’est Speedy Kiki qui mit tout le monde d’accord avec le meilleur temps sur les 3 sessions. Après toutes ces émotions et une agape bienvenue, il était temps de reprendre le chemin du retour, sans détour supplémentaire cette fois-ci, pour rejoindre nos chaumières des souvenirs pleins la tête.

Merci encore Petit Gris pour cette organisation toujours au top et ce magnifique week-end en compagnie de cette fine équipe !

Nico

Photos : ICI

Sortie JG 2018 le 01.09.2018

Sortie JG 2018

Un peu plus de 50 gymnastes et moniteurs se sont rendus au Val-de-Travers pour la sortie annuelle des JG Agrès. Après la vitesse et l’adrénaline des descentes en luges d’été nous avons pris le télésiège de la Robella, histoire de gagner un peu de hauteur en économisant un peu d’énergie.

Début de la randonnée en direction du Chasseron sous la pluie, le vent et le froid, quel changement radical après des semaines de canicule ! Bon exercice pour certains de sortir un peu de la zone de confort entre pluie, froid et boue. Bon mémo aussi pour d’autre de ne pas partir randonner un jour de pluie sans K-Way…

La pause pour le diner sera brève à l’abri de quelques arbres, personne n’a envie de s’attarder, on repart vite se réchauffer en marchant !

Au sommet du Chasseron nous profiterons du panorama magnifique à 360°…

Suite de la randonnée en descente en direction  de Vuiteboeuf par les gorges de Covatannaz, le ciel se dégage et nous avons même un petit rayon de soleil pour nous réchauffer avant de reprendre le train pour Neuchâtel. Magnifique !

La journée se termine malheureusement sans les traditionnelles grillades à la plage de Monruz car la pluie a fait son retour. Ca sera pour l’année prochaine !

Etienne

Photos : dans la galerie

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8

Nombre de visites : 244699